Affaiblissement de N intervocalique

Effacement des consonnes finales

Dans notre patois, toutes les consonnes en fin de mot ont été effacées ; il y a cependant l'exception de R qui est généralement prononcé mais il s'agit d'une réintroduction sur le modèle des mots français qui étaient diffusées avec R restitué. Nous ne reviendrons pas sur les cas de S et de L que nous avons vu précédemment.

L'effacement s'est produit au cours du roman IV, à une époque que l'on situe après le 16° siècle. Il est important de distinguer cet effacement récent de celui des consonnes qui étaient affaiblies dès le roman I et qui ont disparu au cours du roman III. Les séquences respectives des évolutions émergent dans la prononciation actuelle, et nous allons en donner deux exemples.

L'effacement de M et de N au cours du Roman IV a laissé à la voyelle qui précède une articulation nasale, mais cette nasalisation est elle-même postérieure à l'effacement de N instable, on a ainsi vi(n) [ vi ] « vin », pa(n) [ po ] « pain », be(n) [ bø ] « bien », mais bren [ bʀ ] « son de céréale », pan [ p ] « pan de chemise », vent [ v ] « vent », …

Comparons maintenant le cas de TZ final effacé en roman III, et celui cas de T final effacé en roman IV. Pour cela, nous utiliserons l’exemple de de(t) « doigt » pour le cas d’un effacement en roman III : ü dĭtu > (I) dedo > dedzo > (II) detz > de ; nous prendrons peset « petit pois » pour le cas d'un effacement en roman IV, peset étant formé sur pes « pois » et le diminutif issu de ĭttu : ü pĭsu + ĭttu > (I) peso + eto > (II) peset « petit pois » > (IV) pesé. La prononciation actuel à Sainte-Sigolène est de(t) [ dø ], peset [ pø’zø ]. En première approche, nous n’avons pas de différence de prononciation entre E(T) et ET. Mais si nous regardons les pluriels, ils sont différents : los de(t)s [ lu: dɛi ], los pesets [ lu: pø’zø ]. Cette différence est régulière : los valets [ lu: va’lø ] « les valets », tos colets [ tu: ku’lø] « tes collets », los violets [ lu vju’lø ] « les sentiers », ... L’explication est ici simple : dans le cas de de(t)s, le T était effacé quand s’est produit la réorganisation du système de cas en roman III qui a institué S comme marqueur du pluriel. La forme du pluriel était donc déjà des quand s'est produit l’allongement et la diphtongaison de E devant S. Par contre, peset avait toujours T au moment de la réorganisation du système de cas, son pluriel s’est donc formé en pesets, E ne s’est pas allongé dans ce contexte et garde son articulation. Les parlers yssingelais qui conservent les consonnes finales ont ainsi los de(t)s [ lu:des ], los pesets [ luspe’sets]. Ajoutons que la prononciation du singulier de(t) est parfois alignée sur le pluriel [ dɛi ], ce qui se conçoit facilement car le mot doigt est plus souvent employé dans un contexte de pluriel ; mais l’usage le plus fréquent est bien d’opposer le singulier [ dø ] au pluriel [ dɛi ].

Page suivante :

Le roman

Auteur : Didier Grange - 2014 - modifié 2016

Parler de Sainte-Sigolène

Le roman

Alphabet étendu

Quelques notions de phonétique articulatoire

Le système vocalique du roman occidental

L’accentuation romane

Sonorisation des consonnes intervocaliques sourdes

Palatalisation de C et de G devant E et I (première palatalisation)

Effacement des voyelles finales E et O

Effacement des voyelles posstoniques

Evolution de V latin

Affaiblissement de B intervocalique

Affaiblissement de D intervocalique

Affaiblissement de DH intervocalique

Affaiblissement de G intervocalique

Effacement de N instable en fin de mot

Conservation de AU primitif

La diphtongaison de È et de Ò en roman I

La diphtongaison de E et de O en roman II

Le groupe CT est devenu YT

La diphtongaison de È et de Ò en roman III

Formation de U antérieur, fermeture de O ( Ụ )

Introduction des mots savants

Disparition du système de cas

Le système vocalique sigolénois

Séparation de A antérieur et de A postérieur

La palatalisation moderne

E peut être prononcé I

Simplification des triphtongues

La prononciation proclitique

Les mots brefs

Effacement de S

Effacement de L

Effacement des consonnes finales

Consonantification des voyelles

Déplacement d'accent

Le suffixe ÈIR/ÈIRA

Le suffixe AOR devenu ÒUR

Palatalisation de GL

E devant R

L'interdiction

La négation

La restriction

L'action répétée

Les articles

Les pronoms

Les articles et pronoms démonstratifs

Les adjectifs et pronoms possessifs

Les adjectifs numéraux

Le sujet indéfini

Le présent simple

Le présent composé

Le passé simple

L'imparfait

Le futur simple

Le conditionnel

Le subjonctif

L'impératif

Conjugaison de Èsser

Conjugaison de Aver

Conjugaison de Faire


Marraire
Tèrras occitanas de Velai e Vivarés
Çais sètz benvengut.
Diumenge 23 de julhet de 2017
sèt oras manca dotze
A Prepaus | Mapa | Letra Marraire |
Crotz